Parentalité – 5 astuces pour une autorité positive

Published On: 08 février 2021Tags: ,

parentalité - 5 astuces pour une autorité positive

Parentalité positive, éducation bienveillante, autorité respectueuse, cadre favorable VS violence éducative ordinaire… Quand on est parent, il y a de quoi se sentir perdu et un peu culpabilisé aussi. “Si je crie sur mon enfant, cela fait-il de moi un mauvais parent ?” Nous pensons que non ! Nous sommes tous des êtres humains empreints d’une histoire et remplis d’émotions. Il s’agit d’en avoir conscience et de se dire que là, on pourrait faire autrement. Pour cela, voici les astuces de Caroline !

Constat de départ

Les recherches en neurosciences ont démontré qu’une éducation chaleureuse, affectueuse et empathique permettait de développer le cerveau dans ses apprentissages. Au contraire, le stress et les humiliations peuvent entraîner des troubles cognitifs. À partir de là, voyons comment agir au quotidien avec nos loulous, grâce à 5 astuces

1. Prendre soin de soi

On est parent, certes, mais pas que ! C’est important d’écouter ses propres émotions et de s’aménager des temps pour soi : du sport, de la musique, une balade, un bon bain chaud… Apprendre à se connaître et à se respecter !

2. Connaître les besoins de votre enfant

Votre enfant crie, se roule par terre ? Pas de panique, il n’a tout simplement pas la capacité de réguler ses émotions. Peut-être a-t-il mal ? Est-il fatigué, stressé ? Questionnons et rassurons nos enfants. Derrière une émotion, un comportement, il y a souvent un besoin non assouvi.

3. Ecouter et communiquer

Éviter le “tu es” accusateur qui freine l’estime de soi, dire “ton geste est maladroit” plutôt que “tu es maladroit”. Le risque étant d’enfermer son enfant dans une fausse vision de lui-même. Formuler nos demandes de manière positive. Un enfant de moins de 3 ans n’entend pas la négation. Pour lui, “ne crie pas” = “crie”. Inviter les enfants à se questionner : “comment s’installe-t-on sur la chaise ?” plutôt que “descends de la chaise”. L’enfant sera heureux de vous montrer qu’il sait bien s’assoir (enfin pas à la 1ère demande… soyons patients !).

4. Fixer des règles de vie

Éducation bienveillante ne veut pas dire laxisme ! Dire clairement à l’enfant ce que l’on attend de lui et fixer les règles de vie est essentiel. On évite ainsi de surprendre l’enfant avec une sanction inattendue. Les règles posées et répétées à un enfant seront complètement intégrées à 6-7 ans.

5. Croire en l’enfant capable

Faire confiance à l’enfant, le laisser prendre des risques et faire ses apprentissages par lui-même fera grandir sa confiance en lui (dans un espace sécurisé bien sûr, voir l’article suivant !). Pour y parvenir : commentez de manière positive ses habiletés, apprenez lui à être fier de ses actes, écoutez ce qu’il a à vous dire attentivement. Et surtout dîtes-lui que l’on peut tous se tromper et avoir des gestes ou des paroles maladroits. Et vous les premiers 😉

0

Partagez cet article

Vous allez adorer ces articles...